Séniors M1 : Le CSAKB en démonstration à Arras.

Publié le par KBO

PHOTO CR J4Ci-dessous le compte rendu de presse de la rencontre RC ARRAS vs CSA KREMLIN BICETRE du 19 octobre 2013. Cet article est présenté in--extenso.

Handball: mais jusqu’où peut bien descendre ce Racing-là?

Publié le 21/10/2013
Par La Voix du Nord

Transparent pendant une grande partie de la rencontre, le Racing a encaissé une quatrième défaite consécutive, samedi soir, face au Kremlin-Bicêtre (25-36). Mais outre le résultat, c’est surtout la manière qui inquiète. Car les Arrageois, qui descendent de N2 et n’ont toujours pas gagné cette saison, n’ont pas été à la hauteur des espérances de leur entraîneur. Pourtant, Clément Rollet voyait son groupe progresser ces dernières semaines. Les courtes défaites à Puteaux ou à Massy auraient pu lui donner raison, mais les deux revers à domicile contre Hersin et surtout Le Kremlin-Bicêtre laissent s’écrouler le beau château de cartes.
Les chiffres sont d’ailleurs répétitifs et éloquents. Samedi, après trois minutes de jeu, Arras était mené 3-0, alors qu’il avait tiré autant de fois au but que son adversaire. Dans une rencontre à sens unique, Arras eut encore huit immanquables, vendangea trois penalties et perdit douze ballons. Dans ces conditions, difficile de lutter avec une formation solide qui profita du moindre espace pour s’engouffrer dans la brèche. Une mission relativement simple tant les Arrageois oublièrent de défendre, laissant leurs adversaires mitrailler Antoine Géneau et Matthias Sansonetti, les deux gardiens du Racing. Sans oublier d’ajouter que le Racing n’a pas joué au handball, c’est-à-dire au sport d’équipe qui se pratique à sept, avec un banc de cinq remplaçants.
Hormis quelques joueurs, dont Bastard et Carlier, ce fut souvent un monologue sur le terrain, chacun voulant jouer au vengeur masqué pour tenter de combler un écart grandissant au fil des minutes. Car si le Racing était mené de six buts à la pause, il compta jusqu’à quinze longueurs de retard au plus profond de sa détresse (17-32, 51e). La note s’atténua bien en fin de partie quand les Kremlinois levèrent un peu le pied, mais le mal était fait depuis longtemps.
À la sortie de la salle, le président Maurice Piquet évoquait « la jeunesse, le manque d’expérience de (son) équipe. Pourtant, elle travaille bien et dur pendant la semaine. » Mais cela ne suffit pas ou ne suffit plus. Pour lutter dans ce groupe de Nationale 3, il faut bien plus que ça. Il faut un peu de hargne, une envie d’aller au combat, une envie de faire mal, dans le bon sens du terme, à son adversaire quand on défend, un collectif pour trouver des solutions. Samedi, on n’a rien retrouvé de tout cela, sauf une équipe errant sur le terrain, se demandant parfois ce qu’elle faisait là. Après ce non-match, et en espérant que ce ne soit qu’un accident de parcours, une remise en cause est indispensable. Les Arrageois ne peuvent aller à Aubervilliers, ni recevoir Compiègne, de la manière qu’ils ont affronté Le Kremlin-Bicêtre. Sinon on peut presque déjà annoncer les cinquième et sixième défaites arrageoises.

CHRISTOPHE HUMETZ

RC Arras – Le Kremlin-Bicêtre : 25-36 (12-18).

Arbitrage chaotique de MM. Honrado et Kherarfa.

ARRAS.- Bastard 5, Carlier 5, Beudin 4, Wiart 4, Aït-Blal 3, Briois 3, Boitelle 1.

LE KREMLIN-BICÊTRE.- Vasco 12, Charier 6, Le Bret 6, Mancier 4, N’Kouendia 3, Rosamond 2, De Ternay 2, Anti 1.

Classement.- Après quatre journées : 1. Compiègne, 11 points ; 2. Puteaux, 10 ; 3. Versailles, 10 ; 4. Hersin-Coupigny, 10 ; 5. Massy, 10 ; 6. Le Kremlin-Bicêtre, 10 ; 7. Villeneuve-d’Ascq, 8 ; 8. Villemomble, 7 ; 9. Gonfreville-l’Orcher, 6, 10. Aubervilliers, 6 ; 11. RCA, 4 ; 12. Neuilly-en-Thelle, 4.

Commenter cet article