Séniors M1 : Logiquement défaits, les kremlinois reviennent la tête haute ! .

Publié le par KBO

Nationale 3 : ASHB CHALON SUR SAONE bat CSA KREMLIN BICËTRE : 34 - 27

Il ne fallait pas s'attendre à un miracle de ce déplacement chez le leader qui justifie pleinement son statut d'épouvantail dans la poule 5. Les Kremlinois, certes battus, auront rendu une copie plus qu'acceptable au terme de cette rencontre. On retiendra la satisfaction d'avoir fait jeu quasi égal en seconde mi-temps. Une partie qui se sera achevée dans une ambiance un peu tendue mais parfaitement maîtrisée par le duo arbitral que nous avions passablement brocardé lors d'une précedente rencontre. Il convient donc de savoir faire amende honorable et de dire qu'ils ont été bons !

Ci-dessous l'intégral de l'article parut ce dimanche 22/10 dans la presse local

"LE JOURNAL DE SAONE ET LOIRE - Rédacteur : Salvatore Barletta - Photo : Philippe Monperrus"

 

N3 M (5 e J.).Chalon - Kremlin-Bicêtre 34-27.

La citadelle a capitulé

 

Emoussés par deux semaines de foncier, les Chalonnais ont fait le job. Sans en rajouter. S’appuyant sur un trio Khelladi-Connes-Daboul ultra-performant. Le tout pour une 5 e victoire.

PHOTO CR J5

Ce match face à Kremlin-Bicêtre, Fourcot et ses hommes ne l’avaient pas coché sur leur calendrier. Certes, il ne fallait pas vendre la peau de l’ours avant de l’avoir tué mais les Franciliens, avec une seule victoire au compteur en quatre rencontres, ne devaient en principe poser aucun problème à Plathey et ses équipiers. La leçon chalonnaise a été récitée. Sans note superflue. Sans panache également. Juste avec cette pointe d’efficacité qui leur sied si bien depuis le début du championnat.

Avec 34 buts inscrits, Chalon suit donc son tableau de marche sur le plan offensif et décroche ainsi un cinquième succès en autant de matches. Il le doit notamment à un Brahim Khelladi très incisif et auteur de quatorze buts, ainsi qu’à l’expérimenté Florent Connes et au feu follet Yann Daboul, qui se partage une partie du magot avec chacun six réalisations. « Quand il a fallu accélérer, les gars ont répondu. Nous savions que sur ce match, physiquement, nous allions souffrir. Notre objectif est de préparer la venue de Thionville, le 10 novembre » précisait l’entraîneur Christophe Fourcot peu après la fin de rencontre agitée.

De l’électricité dans l’air

Car le Kremlin-Bicêtre n’entendait pas ouvrir grand les portes de sa citadelle en débarquant à Chalon. Dépassés physiquement par les puissants gabarits chalonnais, les Franciliens lutteront avec leurs armes. Toutes leurs armes d’ailleurs. Même celle de l’intimidation. On songe à cette altercation heureusement sans suite entre l’entraîneur du Kremlin et le solide Laurent Clotaire. « On va s’en souvenir pour le retour. C’est dommage que ce genre de rencontre prenne cette tournure. Nous avons pris bonne note » indiquait Fourcot.

Mais si offensivement, Chalon a trouvé les solutions, il a semblé peiner pour réellement se mettre à l’abri. À 14 à 8 à la pause, la cause est loin d’être entendue. Les visiteurs, avec un Hess impeccable dans ses jets de 7 m – 8 sur 9 -, n’abdiquent pas. Sauf que Chalon déroule son jeu en ce début de seconde période. En douze minutes, l’écart grandit jusqu’à atteindre son maximum à la 42 e (24-14).

Thionville le 10 novembre

Fort de cet avantage, Fourcot lance ses jeunes ouailles dans la bataille. Logique quand on sait que le championnat sera long et qu’il faut ainsi ménager ses forces vives et offrir un temps de jeu suffisant à Massenot, Varanguin et Cléaux pour s’aguerrir. Durant l’ultime quart d’heure, les deux équipes échangent coup pour coup mais au final, le dernier mot revient au meilleur. « À aucun moment, on a douté » lâchera Fourcot, déjà plongé dans son prochain rendez-vous à Aubervilliers, avant le choc attendu le 10 novembre avec la venue de Thionville à la Maison des Sports.

Commenter cet article